Dans le cadre du plan d’aménagement de la forêt d’Eschau, élaboré conjointement par la municipalité et l’Office National des Forêts, une centaine de jeunes plants de chêne ont été plantés début février dans la forêt communale.

Cette plantation est bienvenue à plus d’un titre, elle vient notamment compenser la perte des frênes de notre forêt. Les frênes qui sont parmi les plus grand arbres de nos forêts de plaine sont en train de disparaître de nos milieux naturels en raison d’une maladie : la chalarose du frêne. Les chênes font partie des rares essences pouvant prétendre à remplacer les frênes en matière d’impact paysager. Leur apport en support de biodiversité est également remarquable.

La plantation au vu de sa densité peut laisser croire à une culture intensive. Bien loin de cela, cette plantation croitra en même temps que des arbres qui pousseront de manière spontanée depuis le stock de graines du sol, la sélection naturelle éliminant dans le même temps une partie de ces jeunes chênes. Ces arbres ont dû être protégés de l’appétit des chevreuils par des manchons ajourés. Ces derniers seront retirés lorsque les arbres auront atteint une taille les préservant naturellement des herbivores.